Séismes en zones Non Sismiques.

Il serait bon de faire savoir que les séismes vont continuer et apparaitre dans des zones non sismiques. Pour vous en convaincre il suffit de faire un tour sur les sites officiels gérant ces risques.

Il y a des lieux privilégiés pour les séismes la cote Méditerranéenne, les Alpes, de moindre façon, les Pyrénées, les Cévennes, l’Est de la France et tout le reste de la France.

La France et surtout l’Espagne sont soumises, à cisaillement, si on étudie les séries de séismes, c est ce qu’il apparait.

Torreperogil en Espagne des milliers de séismes, la terre s’ouvre sur de grandes profondeurs.

http://www.emsc-csem.org/#2

 

Magnitude 4,5

Profondeur 10 Km

21 Novembre 2013
S. CARVAJAL

Publicités
Publié dans Uncategorized

VIEILLES CENTRALES & PROBLEMES À ÉVITER.

Vendredi 16 Décembre 2011.

Plan d’urgence interne à la centrale du Blayais.

RISQUES INHÉRENTS AUX VIELLES CENTRALES

cf Fukushima

EDF a déclenché son plan d’urgence interne, à la centrale nucléaire du Blayais (Gironde) vendredi matin en raison d’une prévision de tempête, a annoncé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans un communiqué.
Les 4 réacteurs du site du Blayais sont « en fonctionnement normal », a-t-elle précisé.
La vitesse du vent attendue est de 75 km/h, alors que le critère de déclenchement du plan d’urgence interne (PUI) est de 70 km/h en moyenne, a-t-elle ajouté.

Le PUI « a pour objectif de maintenir l’installation dans un état sûr ». « Dans le cas présent, il permet à EDF de mettre en place de manière préventive les dispositions nécessaires pour faire face à une éventuelle inondation »…

L’ampleur des accidents survenus après le tsunami de Fukushima, devrait faire réfléchir nos opérateurs du domaine de production d’électricité d’origine nucléaire.

En effet, toutes les centrales sont construites près de cours d’eau ou de littoraux, elles sont donc toutes potentiellement susceptibles d’inondations ou de déjaugeage, deux catastrophes qui sont à éviter à tout prix.

l’expérience industrielle qui fait qu’il existe pour chaque pompe de service une pompe de secours, est un impératif industriel qui dans le domaine du nucléaire est devenu à l’évidence, insuffisant.

L’acident de fukushima est dû en partie aussi à l’innondation de la salle des pompes.

Trois points majeurs, parmi d’autres, à repenser en urgence :

Voilà pourquoi, ailleurs je propose un nouveau type de pompe capable de répondre bien plus efficacement en cas de problèmes.

  1. Changer la conception des réacteurs, pour une avoir une exploitation plus fine, cf un nouveau dessin de « process ».
  2. Enfin repenser, la SÉCURITÉ en assurant deux niveaux de « Stand By », circulation des fluides sans production en attente de démarrage.
    1. Niveau un; assurer soixante douze heures de Stand By en Sécurité.
    2. Niveau deux; assurer une semaine en sécurité. Car il est patent que l’accident de Fukushima aurait été moins catastrophique si les moyens de communications n’avaient pas été si complètement dévastés.
  3. Finalement avoir un « demi équipe » en parallèle sur l’exploitation, capable d’agir à la demande, nous avons vu que les pompiers qui étaient sur le site de Fukushima n’ont put malgrés leurs efforts, maintenir la sécurité.

S. CARVAJAL Management Stratégique

Ce qui motive cet article ce sont, aussi ;o), outre le fait que chacun désire avoir la plus grande sécurité disponible, mes 12 ans d’expérience en production dans le secteur industriel « à feu continu ».

Peut ëtre que maintenant, EDF AREVA et consorts sont aptes à entendre un avis de quelqu’un issu d’un mâle blanc. Cf propos discourtois de mâme LAUVERGEON ex directeur de AREVA, vis à vis des « BLANCS » qu’elle en semblait pas apprécier car suivant ses propos (publiques et accessibles par internet) ceux ci n’étaient pas des candidats aptes à être recrutès suivant ses IMPÉRATIFS ?

AH l’ anti anti anti racisme a un GOÛT d’APARTHEID !

Publié dans Sécurité | 1 commentaire